Jardins ouvriers

Jardins ouvriers : mode d’emploi

Les jardins ouvriers sont mis à la disposition des habitants par la municipalité. Ils y créent leurs plantations. Toutefois, il y a des conditions que chacun doit respecter. Également appelé « jardins partagés », on ne se limite pas au jardinage. Ces lieux favorisent la création de lien social. Comment fonctionne un jardin ouvrier et quels en sont les avantages ?

En parallèle : Les avantages du bricolage pour le jardinage

Jardin ouvrier : mode d’emploi

Les jardins ouvriers peuvent être gérés et animés par des riverains, une famille ou une association privée. Ils peuvent aussi être gérés individuellement. On les trouve surtout dans les grandes villes. Que l’on soit nombreux ou non à le gérer, la répartition des tâches ne doit pas être prise à la légère. On doit les partager en fonction des spécialités et des disponibilités de chacun. Ensuite, il faut que l’on choisisse les semences selon le sol et le climat. On ne doit pas oublier la construction de la petite cabane destinée au rangement et entreposage des différents outils. Un jardin ouvrier est créé dans un but précis : les récoltes sont destinées à la consommation journalière de ceux qui le travaillent. On y cultive des fruits et légumes et tout ce qui peut être utile à une nourriture équilibrée et saine. Il existe principalement deux formes de jardins ouvriers : les parcelles familiales d’une part, les parcelles communes d’autre part. Les travaux y sont à faire de manière ordonnée et collective. Tout le monde doit participer et avoir chacune des tâches bien précises.

Cela peut vous intéresser : Comment louer son jardin grâce à ces plateformes innovantes ?

Les avantages d’un jardin ouvrier

Vous retirez des avantages certains de ce mode d’exploitation « agricole » urbaine. Pour le quartier, le jardin améliore la consommation en aliments frais et nourrissants. De ce fait, les participants ont le contrôle sur ce qu’ils consomment chaque jour. En cultivant ensemble le jardin/potager, les participants vont avoir une meilleure relation entre eux. Ils deviennent des voisins conviviaux. Ils se connaissent mieux. Le respect de l’environnement est également exacerbé.
Il faut savoir qu’il existe déjà beaucoup de jardins ouvriers en France et dans d’autres pays. Ces jardins ont surtout besoin de personnes impliquées et responsables. Elles doivent maîtriser les techniques de jardinage. Ils doivent aussi savoir prendre soin d’un potager. Plus connus maintenant sous le nom de jardins partagés ou familiaux, ces lieux présentent quelques intérêts. Notamment, ils jouent un grand rôle dans la préservation de l’environnement. Ils aident aussi à améliorer votre mode de consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *